Chiropracteur, kinésithérapeute, ostéopathe, quelles différences ?

3 min de lecture
Kinésithérapeute
Crédit photo Euro-Medical

DÉFINITION DE LA KINÉSITHÉRAPIE

Comme son nom l’indique, la kinésithérapie est une thérapie par le mouvement, actif (le client accomplit les mouvements) ou passif (le thérapeute accomplit les mouvements), où l’on combine techniques de massage et exercices d’étirements et de renforcement. Elle s’appuie sur un bilan de santé complet mais aussi sur des tests orthopédiques appropriés visant à déterminer de façon précise quelles structures sont à l’origine de l’affection, de la douleur.

KINÉSITHÉRAPIE ACTIVE

Le thérapeute démontre les exercices appropriés à l’état du client et s’assure qu’ils soient bien faits (étirements, renforcement des muscles, exercices de posture). Ces exercices seront pratiqués par le client entre les séances de kinésithérapie.

KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE

C’est un ensemble de manipulations exécutées par le thérapeute et qui comprend, entre autres, massage thérapeutique, mobilisation des articulations, techniques de relaxation post-isométriques, étirements ou toute autre technique jugée appropriée par le thérapeute pour obtenir un résultat optimal.

Ostéopathe
Copyright bertin-osteopathe.com

DÉFINITION DE L’OSTÉOPATHIE

L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’autoéquilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux:

  • la main, outil d’analyse et de soin;
  • la prise en compte de la globalité de l’individu;
  • le principe d’équilibre tissulaire.

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes.

Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.

Chiropracteur
Crédit photo doctissimo

DÉFINITION DE LA CHIROPRAXIE

Médecine manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations, la chiropraxie a pour objet la détection, le traitement et la prévention des dysfonctionnements du squelette et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des membres.
Ces dysfonctionnements se traduisent notamment par des douleurs ou une limitation du mouvement.

La chiropraxie se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existantes entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain.

Elle repose principalement sur les actes de manipulation vertébrale, de manœuvre d’ajustement vertébral et de mobilisation des articulations.

La chiropraxie est donc une réponse naturelle, non-médicamenteuse, préventive autant que curative.

La chiropraxie est donc implicitement une profession réglementée  pour laquelle le titre de chiropracteur est réservé aux professionnels justifiant d’un diplôme agréé par le ministère de la santé.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chironews, votre espace de partage

Chironews est un espace libre d’expression et de discussion autour la chiropraxie.

Gratuit, à vie

Chironews est accessible gratuitement et sans aucune limite. Partagez votre actualité, parlez de sujets qui vous intéressent et trouvez d’autres passionnés.

N’attendez plus, inscrivez-vous !

Inscrivez-vous dès maintenant pour commencer à utiliser Chironews !

👉 Je m’inscris

© 2021 • Chironews, tous droits résérvés.

Sendinblue Newsletter